Le marque-page de lecture

Lorsqu’on a terminé de lire un livre, se pose toujours la question : « Comment garder un souvenir de ce super livre ? ». La mémoire seule fonctionne comme dans le film Vice-Versa où les aspirateurs de souvenirs font leur travail de sape donc, pas le choix, il faut écrire pour se souvenir. Se présente à soi la tâche –fastidieuse- du carnet de lecture parfois redoutée des élèves (à l’instar de la lecture tout court !). Une solution alternative, moins longue, pratique et décorative (si on se donne un peu de mal) s’offre à nous : le marque-page. C’est ce travail qui a été expérimenté par la classe de 6e1 sur un livre au choix emprunté au CDI.  

 

 

 

 

Le marque-page consiste à noter quelques informations essentielles (titre, auteur) accompagnées d’un résumé très court (faute de place), d’une citation marquante et d’un symbole montrant le degré d’appréciation de l’ouvrage. Si certains ont l’âme créative, ces marque-pages peuvent être décorés et même adopter un format original comme ceux proposés ici.